23 % des populations d'oiseaux communs les plus caractéristiques de nos milieux naturels ont disparu en 26 ans

Question de référence de l'indicateur : 1- Comment la biodiversité évolue-t-elle en France ?

- - - - -

Les oiseaux figurent parmi les espèces les plus obsevées par le monde naturaliste. Cela explique sans doute qu'ils aient été l'objet de l'un des premiers et des plus emblématiques indicateurs de suivi de la biodiversité.

L'indicateur Évolution des populations d'oiseaux communs spécialistes repose sur un panel d'espèces tout à la fois assez communes pour pouvoir être suffisamment détectées par les observateurs et néanmoins spécialisées de leur milieu naturel, c'est-à-dire présentant des exigences qui les rendent sensibles à l'évolution de ces milieux. L'évolution des populations s'apprécie sur le temps long qui s'affranchit des aléas climatiques ou de tel ou tel accident d'observation.

Le constat est sans appel : la tendance à la baisse est continue depuis 1989, date de départ de ce suivi, témoignant d'une lente mais inexorable dégradation des habitats naturels :

- 23 % entre 1989 et 2015, c'est presque 1 % de la population initiale perdue chaque année...

Les populations des oiseaux inféodés aux habitats forestiers connaissent une érosion mesurée (-9 %) alors que les populations des milieux agricoles chutent drastiquement de 32 %, les espèces des milieux bâtis se situant entre les deux (-23 %).

Cette régression ne résulte pas d'une mort brutale et massive des individus comme c'est le cas lors d'accidents spectaculaire de pollution par exemple, mais d'un non-renouvellement des générations, ce qui explique la lenteur apparente du phénomène.

Cet indicateur est produit par le Centre d’Écologie et des Sciences de la COnservation (CESCO) du Muséum national d'Histoire naturelle.

Pour en savoir plus : http://vigienature.mnhn.fr/page/suivi-temporel-des-oiseaux-communs-stoc

La démarche "1 semaine - 1 indicateur"

Date
17/05/2016
Mot(s) Clé(s)
indicateur