En 3 ans, trois fois plus d'espèces marines sont citées au moins une fois dans les bases de données du système d'information sur la nature et les paysages (SINP)

Question de référence de l'indicateur : 4- Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ?

- - - - -

Le système d'information sur la nature et les paysage (SINP) est en profonde mutation depuis plusieurs années pour répondre à l'enjeu majeur de la mobilisation de la connaissance sur la biodiversité. L'Inventaire national du patrimoine naturel (INPN) en constitue la plate-forme nationale, gérée par le Muséum National d'Histoire naturelle (MHNH).

L'objectif premier du SINP est de réussir à mutualiser les données sur la biodiversité - existantes et à venir - pour consolider la connaissance.

Or, le milieu marin est considéré par les scientifiques comme une terra incognita pour laquelle la tâche est immense en termes de savoir sur la biodiversité.

L'indicateur Niveau de connaissance de la répartition des espèces marines cherche à évaluer les progrès de connaissance sur ces immenses espaces. La progression de l'indicateur est spectaculaire : de 13 % en 2012 à 26 % en 2015 d'espèces marines françaises connues référencées dans l'INPN par au moins une donnée, soit un doublement.

Mais la progression est encore plus remarquable si l'on considère que, simultanément, le nombre d'espèces marines décrites pour la France, qui constitue la référence 100 % pour l'indicateur, n'a cessé de croître sur cette même période ! Le nombre d'espèces marines référencées dans l'INPN a en fait plus que triplé, passant de 2 706 à 8 497 !

Ces progrès importants résultent tout à la fois de l'intégration de données existantes et des résultats de nouvelles campagnes scientifiques.

Cet indicateur est produit par le Service du Patrimoine Naturel du Muséum national d'Histoire naturelle.

Pour en savoir plus : https://inpn.mnhn.fr/

 

La démarche "1 semaine - 1 indicateur"

Date
27/04/2016
Mot(s) Clé(s)
indicateur