Biodiversité rare ou menacée : peu d'améliorations depuis 2007

En 2019, pour la troisième fois depuis la mise en place de la directive européenne « Habitats, Faune, Flore » en 1992, chaque État membre de l'Union Européenne a procédé à l’évaluation de l’état de conservation de la faune, de la flore et des habitats d’intérêt communautaire présents sur son territoire. Pour la France, le bilan reste proche de celui des deux exercices précédents : seulement un cinquième des évaluations concernant les habitats et un quart de celles portant sur les espèces concluent à un état favorable.

Voir l'indicateur sur l'état des habitats

Voir l'indicateur sur l'état des habitats forestiers

Voir l'indicateur sur l'état des habitats marins et littoraux

Voir l'indicateur sur l'état des habitats humides

Coordonné et animé par l’UMS PatriNat pour le compte du ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES), ce travail a été mené en partenariat avec la FCBN, l’OFB, l’Opie, la SHF, la SFEPM, la LPO, le GISOM, la SEOF, la FNC, l’ONF et l’OMPO. Les résultats sont désormais consultables dans une publication du service des données et études statistiques du MTES (Datalab essentiel n° 207 Biodiversité rare ou menacée : peu d’améliorations depuis 2007).

Français
Date
20/03/2020