Mise à jour de l'indicateur sur le niveau de prospection naturaliste des zones naturelles remarquables

L'indicateur relatif au niveau de prospection naturaliste dans les sites remarquables, c'est-à-dire dans les Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique ou ZNIEFF, vient d'être actualisé.

Il s'intègre dans un ensemble d'indicateurs originaux développés ces trois dernières années dans le cadre de l'ONB par le Service du Patrimoine Naturel du Muséum National d'Histoire Naturelle pour caractériser l'état de la connaissance actuelle disponible concernant la biodiversité, afin de documenter la question transversale identifiée dans la SNB : 4- Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ?

L'inscription d'un territoire dans l'inventaire ZNIEFF nécessite l'identification, par les scientifiques et naturalistes, d'un patrimoine remarquable existant. Mais quel est au juste notre niveau de connaissance naturaliste de ces zones à fort enjeu de conservation ?

L’indicateur montre qu'en moyenne à peine 2 groupes d'espèces (1,87) sont bien étudiés dans chaque ZNIEFF, sur 14 groupes pour les ZNIEFF continentales et sur 21 groupes pour les ZNIEFF marines. Cette valeur indique qu’il y a une forte marge de progression pour  disposer des connaissances sur de nombreux groupes d’espèces. Alors que les recherches en écologie montrent que l'intérêt d'une zone d'une zone pour un groupe d'espèces ne préjuge pas nécessairement de l'intérêt pour d'autres, les diagnostiques de l’intérêt patrimonial seraient renforcés s'ils étaient établis sur un ensemble de plusieurs groupes taxonomiques.

L'indicateur est par ailleurs disponible à l'échelon régional. Le détail des données pour chaque région est donné dans le fichier Excel des données sources téléchargeable depuis la fiche de l'indicateur.

Français
Date
07/11/2016