D'où vient l'ONB ?

D'où vient l'ONB ?

La création de l’ONB était un engagement du Grenelle de l’environnement, concrétisé par la loi « Grenelle 1 » du 3 août 2009 : « L’Etat se fixe comme objectif la mise en place d’un observatoire national de la biodiversité mettant à la disposition du public une information actualisée ». Elle a été inscrite dans la stratégie nationale de la biodiversité (SNB) 2010 – 2020, avec pour mission de suivre l’effet de la SNB sur la biodiversité d’une part et sur les interactions entre la société et la biodiversité d’autre part, à travers des jeux d’indicateurs.

Depuis 2012 l’ONB publie sur ce site des indicateurs transversaux reflétant les grands enjeux identifiés par la SNB et progressivement des jeux d’indicateurs thématiques (« forêt », « milieux humides », etc.). Ces jeux d'indicateurs ont été imaginés pour répondre à des grandes questions, déclinées selon un modèle "état / pressions / réponses" (plus d'informations sur le modèle DPSIR ici). 

En 2017, le pilotage de l'ONB a été tranféré à l'Agence française pour la biodiversité. Ce tranfert de compétences constitue le point de départ d'une deuxième phase de l'ONB, dont le premier jalon a été l'organisation du forum des données pour la biodiversité les 17 et 18 décembre 2017. L'AFB mène actuellement une démarche d'actualisation de l'ONB pour l'adapter aux attentes exprimées à cette occasion par un public large.

Cette nouvelle dynamique s'est vue confirmée en juillet 2018 par le plan biodiversité du Gouvernement : "Nous publierons annuellement des indicateurs intégrateurs, chiffrés et cartographiques de l'état de la biodiversité et des pressions qui pèsent sur elle dans le cadre de l’Observatoire national de la biodiversité afin que chacun puisse disposer d’informations fiables et actualisées pour suivre les résultats de nos efforts."

Tous ces nouveaux développements vont progressivement être mis en oeuvre par l'AFB dans le cadre d'une nouvelle feuille de route, pour proposer d'ici à 2020 un ONB totalement rénové.