Date d'arrivée des oiseaux migrateurs

Date d'arrivée des oiseaux migrateurs

Décalage de la date de passage moyenne des oiseaux migrateurs transsahariens au printemps à la Pointe de Grave
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
- 6 jours entre 1989 et 2017 (soit en 28 ans)
 
 
Fiche mise à jour le
18/06/2019

L'évolution des dates de passage des oiseaux migrateurs est le signe d'une adaptation des migrateurs aux conditions environnementales changeantes dans les écosystèmes. Selon le comportement migratoire et la saison de migration (printemps ou automne), certaines espèces peuvent retarder leur dates de passage, notamment chez les migrateurs partiels qui tendent vers une diminution des distances de migration. Au contraire, d'autres peuvent avancer leurs dates de passage montrant une adaptation aux conditions environnementales favorables à la reproduction.

La valeur de l'indicateur est négative, ce qui suggère une avancée dans les dates de passage des migrateurs transsahariens à la pointe de Grave. Ce décalage moyen atteint les -6 jours en 2017, avec des amplitudes qui diffèrent selon les espèces (+0,95 jour pour la Bondrée apivore à -14,7 jours pour le Busard des roseaux). Malgré tout, 14 espèces sur 15 montrent une valeur négative de l'indicateur suggérant une avancée générale des dates de retours printaniers sur les zones de reproduction. Cette avancée moyenne des dates de passage printanières du cortège des migrateurs transsahariens montre donc une évolution de la stratégie de migration au cours du temps. Au regard du changement climatique constaté ces dernières décennies, les migrateurs transsahariens reviennent plus tôt sur leurs sites de reproduction bénéficiant de conditions climatiques favorables à la nidification (développment de la végétation plus précoce, abondance des insectes avancée).