Etat de conservation des habitats forestiers

Etat de conservation des habitats forestiers

Proportion des habitats forestiers d'intérêt communautaire évalués qui sont dans un état de conservation favorable
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
18 % sur la période 2013-2018
 
 
Fiche mise à jour le
21/06/2019

 

Cet indicateur concerne les 30 habitats forestiers parmi les plus rares, menacés ou représentatifs, présents en France qui figurent dans l’annexe I de la directive Habitats-Faune-Flore. Pour un habitat donné, l’état favorable correspond à une aire de répartition stable ou en augmentation ; à une surface d’habitat, stable ou en augmentation ; des structures et un fonctionnement non altérés et des perspectives que cet état perdure dans un futur proche. L’état défavorable peut donc être lié à plusieurs types de causes, mais ce sont principalement les perspectives futures (en lien avec les risques associés au changement climatique) et les problèmes liés aux structures et aux fonctions qui s’avèrent les plus déclassant. Ces problèmes résultent des pressions passées, présentes ou menaces futures.

18% des habitats forestiers évalués sont dans un état de conservation favorable sur la période 2013-2018. Les forêts alpines semblent en meilleur état de conservation que les autres formations (atlantique, continentale, méditerranéenne). Les forêts de la région atlantique terrestre ont le plus souffert : seuls 7% des habitats forestiers évalués sur ce territoire sont dans un état de conservation favorable. Les forêts alluviales et riveraines sont parmi les forêts en plus mauvais état de conservation, quelle que soit la zone biogéographique considérée.