Petits cours d'eau asséchés en été

Petits cours d'eau asséchés en été

Proportion d'assecs observés en été sur les petits cours d'eau
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
18% des cours d'eau suivis étaient asséchés en 2019
La représentation cartographique par département est justifiée par la volonté de se placer au plus près des politiques publiques pertinentes : les décisions d’arrêts de prélèvements d’eau dépendent, en effet, des préfets.
 
 
 
 
Fiche mise à jour le
09/12/2019

Du point de vue de la biodiversité, une intensité et/ou une durée croissante des étiages soulignent  une réduction de la quantité d’eau globalement disponible pour les milieux humides. De plus, ces derniers étant des zones importantes de frai des poissons, des étiages plus longs/intenses/fréquents affectent leur reproduction (c'est aussi la déconnection des annexes hydrauliques qui perturbent leur reproduction). Du point de vue des services écosystémiques, plus un milieu est en étiage intense et long, moins il est  en mesure de remplir le service d’approvisionnement en eau douce.

L'année 2019 a connu, avec 90 départements touchés par au moins un assec, un record depuis que l'Observatoire ONDE a été créé (2012). La série de données est cependant trop courte pour calculer une tendance statistiquement valide (d'un point de vue fonctionnement hydrologique).