Les indicateurs

Les indicateurs développés par l'observatoire national de la biodiversité sont organisés en différents jeux, chacun s'attachant à couvrir l'ensemble des aspects d'une thématique particulière, sur la base d'une série limitée de questions de société. Quatre jeux d'indicateurs principaux sont d'ores et déjà proposés aujourd'hui pour documenter dans son ensemble les orientations et objectifs de la stratégie nationale de la biodiversité :

  • un jeu "SNB - Synthèse", composé d'indicateurs renseignés au niveau national, relatifs à la biodiversité mais aussi aux différents aspects de la société en interaction avec la biodiversité : politiques, comportements, pressions, services écosystémiques... ;
  • un jeu "SNB - Spécificités Outre-Mer", qui complète le précédent par quelques indicateurs traitant des éléments caractéristiques des territoires ultra-marins ;
  • un jeu "SNB - Nature", qui regroupe des indicateurs d'état et d'évolution des principales composantes de la diversité biologique, ainsi que de leur connaissance. Certains indicateurs de ce jeu sont repris dans les deux jeux précédents ;
  • un jeu "SNB - Connaissance", qui s'intéresse à la connaissance de la biodiversité, élément essentiel pour évaluer la qualité des indicateurs construits.

Des jeux thématiques sont progressivement développés pour approfondir la documentation chiffrée sur les sujets retenus comme les plus pertinents.

La France a mobilisé 477 millions d'euros pour des initiatives en faveur de la biodiversité à l'étranger en 2018.
477,27 M€ à l'étranger
En 2018
48 % des sites emblématiques présentent des milieux humides qui se dégradent entre 2000 et 2010
48 % des sites emblématiques
2000 -> 2010
Le nombre de citoyens engagés dans les sciences participatives a augmenté de 16 % entre 2017 et 2018.
+ 16 % d'engagés
2017 -> 2018
Le nombre de participants à la Fête de la Nature a augmenté de 21 % entre 2009 et 2018.
+21 % de participants
2009 -> 2018
Le volume de sédiments dragués dans les ports maritimes français a augmenté de 14 % entre la période 2013-2015 et la période 2006-2008.
+14 % de sédiments dragués
2006 -> 2015
Le nombre de données accessibles depuis l'inventaire national du patrimoine naturel (INPN) a augmenté de 18 % entre janvier 2018 et janvier 2019.
+ 18 % de données
2018 -> 2019
Le nombre d'inscrits dans les formations en protection de la nature, gestion et étude des milieux et des équilibres écologiques a augmenté de 3% entre 2008 et 2015
+3%
2008-> 2015
Le nombre de visiteurs a été multiplié par 10 dans les centres d'accueil des zones humides en France entre 1995 et 2013.
10 fois plus de visiteurs
1995 -> 2013
97,3 % des surfaces classées en aires marines protégées depuis plus de 3 ans sont dotées d'un document de gestion validé.
97,3 % des aires marines
1er janvier 2019
35 % des espèces de France font l'objet d'au moins une donnée d'observation partagée.
35 % des espèces
2019
Faute de données, le risque de disparition ne peut être évalué pour 11 % des espèces de la Liste rouges.
11 % des espèces à risque de disparition non évalué
juin 2019
En 2010, 64,2 % des acteurs territoriaux avaient une perception sociale des milieux humides et ont modifié leur comportement.
64,2 % des acteurs
2000 - 2010
Le nombre d'animations sur les zones humides a été multiplié par 7 entre 2004 et 2019
1 324
2004 -> 2019
19 924 espèces ne sont présentes qu'en France (métropole et Outre-mer).
19 924 espèces endémiques
octobre 2018
36 % des données diffusées dans l'INPN sont précises à la fois au niveau spatial et au niveau temporel
36% de données précises
début 2019
10% des espèces des listes EDGE disponibles sont présentes en France
10% en 2018
2018
L'indice de prise en compte de la biodiversité par les entreprises du CAC 40 a augmenté de 21,2 % entre 2013 et 2017.
+21,2 % de prise en compte
2013 -> 2017
18 % des espèces sont éteintes ou menacées en France.
18 % des espèces
2019
14 % des espèces présentes en France sont menacées ou déjà éteintes à l'échelle mondiale.
14 % des espèces menacées ou déjà éteintes
2018
23,57 % des eaux françaises sont classées en aires marines protégées
23,57 % des eaux françaises
1er janvier 2019