2- Comment les éléments à enjeux de la biodiversité marine et littorale évoluent-ils en France ?

2- Comment les éléments à enjeux de la biodiversité marine et littorale évoluent-ils en France ?

Présentation

En matière de biodiversité, l'une des difficultés majeures d'analyse résulte du fonctionnement systémique de l'ensemble des différentes communautés. Il n’est pas toujours facile de mettre en évidence des causalités entre telle pression et telle conséquence dans l'équilibre d'un écosystème, ou de savoir ce qui est essentiel dans la préservation de la biodiversité. Il s'agit ici de relever les enjeux majeurs identifiés, ce qui ne dispense bien sûr pas d'une action concertée concernant l'ensemble de la société, des territoires et des éléments de biodiversité. Cette question permet d'identifier et de suivre le capital naturel à préserver absolument, rare, menacé, emblématique, essentiel pour la pérennité des écosystèmes ou de notre société.

Objets et indicateurs

La réponse à cette question mobilise des indicateurs diversifiés ciblés sur ce patrimoine à préserver coûte que coûte. Qu'il s'agisse d'espèces ou d'habitats, trois dimensions se conjuguent pour justifier l'intérêt particulier porté sur ce patrimoine : l'acuité de la menace pesant sur ces éléments patrimoniaux, l‘importance de leur rôle fonctionnel dans les écosystèmes (espèces dites « clefs de voûte » ou « parapluies » par exemple) et enfin la responsabilité particulière de la France dans la préservation de ces éléments au niveau européen ou international.

Comment les espèces marines et littorales à enjeux évoluent-elles en France ?

Il est toujours délicat de décréter que telle ou telle espèce est remarquable. Les critères d’appréciation demeurent parfois subjectifs. Néanmoins, un certain nombre de ces critères permettent de qualifier à un moment donné les espèces présentant une importance particulière : espèces endémiques ou rares, en danger, espèces clefs de voûte ou emblématiques, espèces patrimoniales, ou encore espèces envahissantes et espèces jouant un rôle important pour le fonctionnement des écosystèmes et les services qu’ils rendent.

Évolution du nombre de traces de pontes de tortues marines en Outre-mer

Taux d'évolution du nombre de traces de pontes de tortues marines dans les territoires ultramarins
- 13,6 % entre 2010 et 2011
Comment les habitats marins et littoraux à enjeux évoluent-ils en France ?

Même si tous doivent faire l'objet d'une attention de la part de la société, tous les habitats naturels ne présentent pas le même intérêt écologique et leur destruction ou leur dégradation – ou au contraire leur restauration – ne prend donc pas la même signification en termes de patrimoine naturel ou de fonctions écologiques. Là encore, le suivi particulier de ces habitats (tels que les récifs coralliens, les mangroves, ou encore les zones d’herbiers et les vasières estuariennes) et des menaces pesant sur eux visent à l'interpellation de la société sur la responsabilité particulière de la France vis-à-vis de son propre patrimoine ou de sa responsabilité internationale.

Évolution de l'état des récifs coralliens

Pourcentage des stations de suivis des récifs coralliens dans les outre-mer français dont le recouvrement en corail vivant est stable ou en augmentation
64 % des stations en état stable ou en augmentation en 2015
 

Proportion de mangroves sous pression anthropique

Proportion des surfaces de mangroves et de milieux associés soumises à au moins une pression d'origine anthropique
Premier calcul en cours
 

Etat de conservation des habitats marins et côtiers

Proportion des habitats marins et côtiers d'intérêt communautaire évalués qui sont dans un état de conservation favorable
6 % pour la période 2007-2012