Évolution en métropole des volumes de bois particulièrement favorable à la biodiversité liés aux stades vieillissants des arbres

Évolution en métropole des volumes de bois particulièrement favorable à la biodiversité liés aux stades vieillissants des arbres

Proportion des Grandes régions écologiques (GRECO) dont le volume de bois mort et de très gros arbres se maintient ou progresse
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
Volume national en augmentation entre les périodes 2006-2010 et 2011-2015 (mais tendances régionales à consolider)
La précision statistique des données permet de voir des tendances d’évolution des GRECO entre la période 2006-2010 et la période 2011-2015. Les évolutions constatées sont non significatives, et devront être confortées par les données des cinq prochaines campagnes (2016 à 2020).
La précision statistique des données permet de voir une tendance d’évolution au niveau national entre la période 2006-2010 et la période 2011-2015. L'augmentation constatée, significative, comme l'était déjà l'évolution entre les périodes 2005-2009 et 2010-2014 ; elle devra toutefois être confortée par les données des cinq prochaines campagnes (2016 à 2020).
 
 
Fiche mise à jour le
11/05/2017

 

L'indicateur s'intéresse au suivi du volume agrégé de plusieurs catégories de bois en forêt qui sont considérées comme particulièrement favorables à une biodiversité typiquement forestière, liée aux bois morts (bois mort au sol, arbres morts debouts ou chandelles, chablis) et aux très gros arbres.  
Entre les périodes 2006-2010 et 2011-2015, ce volume national cumulé des bois favorables à la biodiversité forestière a significativement augmenté (environ + 35 millions de m3, soit environ + 7 millions de m3/an en moyenne). Globalement, le volume semble augmenter dans chacune des grandes régions écologiques (GRECO) même si la significativité de la différence entre les deux périodes n’est pas encore atteinte à cette échelle et que la prochaine période de 5 ans apportera des éléments pour apprécier la tendance à plus long terme.
Le volume des très gros arbres augmente sur toute la période de mesure (2006-2015) avec une évolution nationale moyenne annuelle de 6,1 millions m3/an environ. L’évolution nationale reflète bien l’évolution observée dans les grandes régions écologiques puisque l’évolution annuelle est à la hausse pour chacune d'entres elles. On constate de très fortes évolutions pour le Centre Nord semi-océanique et le Massif central, et des augmentations plus faibles dans le Jura et la Méditerranée - les autres grandes régions écologiques se situant entre ces deux situations.
Le volume des arbres morts debouts et des chablis évolue légèrement à la hausse sur la période de mesure (2008-2015) avec environ 0,64 millions m3/an.  Ce volume a augmenté brutalement suite à la tempête Klaus puis a baissé de manière régulière pour maintenant atteindre une valeur qui n’est pas significativement différente de celle de 2008.
Le volume du bois mort au sol augmente de 1,2 millions de m3/an environ sur la période de mesure (2008 à 2015), cependant les différences entre les années ne sont pas significativement différentes que ce soit au niveau national ou au niveau de chaque GRECO.
Toutes les évolutions constatées doivent être interprétées avec prudence et en gardant en mémoire qu'elles sont exprimées en volume total pour l'ensemble de la forêt métropolitaine alors que celle-ci se situe dans un contexte d'augmentation de sa surface.