Niveau de prospection naturaliste dans les sites remarquables

Niveau de prospection naturaliste dans les sites remarquables

Nombre moyen de groupes taxonomiques et d'habitats estimés bien connus par Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type 1.
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
2,17 groupes en avril 2018
 
 
 
 
Fiche mise à jour le
25/05/2018

 

Cet indicateur permet de connaître l'effort de connaissance naturaliste qui sert à définir et justifier l'intérêt patrimonial des ZNIEFF. Méthodologiquement, il n’est pas nécessaire d’avoir conduit des inventaires approfondis pour établir une ZNIEFF : la détection d’une espèce déterminante peut être suffisante. Cependant, il est souhaitable de disposer d'un diagnostic de l'intérêt d'un site fondé sur plusieurs groupes d'espèces (ou d'habitats) inventoriés. Il est également nécessaire d’évaluer les éventuelles lacunes de prospection et planifier des inventaires venant consolider les diagnostics sur l’intérêt patrimonial de chaque zone.

L’indicateur montre qu'en moyenne un peu plus de 2 groupes (2,17 ; groupes taxonomiques et d’habitats) sont bien étudiés dans chaque ZNIEFF. Par contre, la variabilité (écart-type) entre ZNIEFF est importante, ce qui signifie que certaines ZNIEFF sont établies sans inventaire approfondi. Ce n’est pas contraire à la méthodologie de désignation des ZNIEFF, mais limite le diagnostic sur l’intérêt complet de la zone.

Sur 27 groupes possibles pour les ZNIEFF continentales et 24 groupes pour les ZNIEFF marines, la valeur de 2,17 montre qu’il existe une forte marge de progression pour disposer des connaissances sur de nombreux groupes d’espèces et d’habitats, et pour que les diagnostics de l’intérêt patrimonial soient établis sur plusieurs groupes. A ce titre, une progression vers 4 groupes bien étudiés avec une réduction de l’écart-type serait souhaitable à moyen terme.