Responsabilité de la France pour les espèces menacées au niveau mondial

Responsabilité de la France pour les espèces menacées au niveau mondial

Proportion d'espèces en catégories éteintes ou menacées dans la liste rouge mondiale de l'UICN (évaluations internationales) pour la France par rapport au nombre total d'espèces évaluées
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
14 % au 1er mai 2017
 
 
 
Fiche mise à jour le
24/05/2017

L’indicateur traduit la responsabilité de la France dans la protection de la biodiversité mondiale. Une forte proportion d'espèces menacées indique un important risque d'extinction globale au sein du groupe taxonomique évalué.

Parallèlement à l’évaluation mondiale, il existe une évaluation française des espèces menacées, mise en œuvre conjointement par le Comité français de l’UICN et le MNHN. Celle-ci vise, pour chaque espèce, à estimer son risque d’extinction en France métropolitaine et ultramarine. Elle est mobilisée pour l’indicateur ONB Proportion d'espèces métropolitaines éteintes ou menacées dans les listes rouges nationales.

L’interprétation des deux listes rouges est donc très différente. Ainsi, une espèce n’a pas nécessairement le même statut sur les deux listes, dans un territoire donné. Par exemple, il est possible qu’une espèce soit considérée menacée sur la Liste rouge française car ses effectifs s’effondrent à Mayotte, mais qu’elle ne soit pas menacée au niveau global car sa dynamique est favorable à Madagascar.

Au total 9 242 des espèces évaluées au niveau mondial par l'UICN sont présentes dans au moins un territoire français. L’outre-mer tient une place importante dans cet indicateur avec 6 226 espèces seulement présentes dans des territoires ultra-marins (3 016 espèces étant présentes en métropole).