Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Nature

Description de la thématique (périmètre)

Avertissement : pour une présentation générale du contexte, des enjeux et objectifs de la SNB, se reporter à la présentation générale de la SNB, ainsi qu'à celle de la thématique "Stratégie nationale pour la biodiversité - Synthèse".

Cette page propose une première définition du périmètre de la réunion thématique (RT) « Nature & connaissance », ayant permis la définition d'une liste préliminaire de questions et sous-questions envisagées dans ces deux domaines traités conjointement mais donnant lieu à deux jeux d'indicateurs différents. Le périmètre, ainsi que les questions et sous-questions font l'objet d’une concertation permanente au sein de la réunion thématique mise en place à l’automne 2016 par l’ONB. Elle se réunira régulièrement pour faire progresser la réflexion sur les questions essentielles à accompagner d'indicateurs, sur les aspects les plus importants de chaque question, et enfin pour structurer un jeu cohérent d’indicateurs.

La réunion thématique (RT) « Nature & connaissance » a comme objet la description de l’état et des tendances du vivant (non anthropique) sous toutes ses formes et ses organisations, ainsi que la description de la connaissance sur la biodiversité. Elle fait partie des trois réunions thématiques transversales associées aux questions sur la biodiversité avec la RT « Biodiversité & changement climatique » et la RT « Biodiversité et outre-mer ». Ces réunions transversales traitent donc également de cette thématique mais sous l’angle spécifique de l’influence des changements climatiques et pour les enjeux spécifiques des régions ultra-marines. La RT « Nature & connaissance » a à cœur de ne pas oublier certains sujets peu traités, tels que la biodiversité dans les milieux urbains ou souterrains.

Il convient de préciser que d’autres réunions thématiques sont installées, spécifiques à certains milieux, comme les milieux aquatiques (RT « Biodiversité & milieux marins et littoraux », « Biodiversité & milieux d’eau douce » et « Biodiversité & zones humides »), les milieux forestiers (« Biodiversité & forêt »), agricoles (« Biodiversité & agriculture ») et les milieux du sol (« Biodiversité & sol »). Il existe donc des chevauchements entre les périmètres de ces RT et de la RT « Nature & connaissance ». Celle-ci a pour vocation de travailler sur des indicateurs génériques communs à tous les milieux et territoires, mais qui peuvent être déclinables. Elle devra veiller à la cohérence entre le groupe de travail (GT) « Indicateurs de la SNB » et les RT spécifiques sur les indicateurs qui peuvent être déclinés dans différents milieux. En accord avec les RT concernées, elle pourra également être force de proposition ou impliquée dans la production d’indicateurs spécifiques à certains milieux.

Une articulation étroite est assurée entre ces RT, notamment par la présence croisée d’acteurs et d’indicateurs communs aux différentes thématiques ; toutefois, les questions de ces différentes RT ne sont pas forcément identiques, les priorités pas semblables et donc, in fine, les indicateurs retenus peuvent être différents.

Le travail des différentes RT est ensuite examiné et valorisé au sein des groupes de travail (GT) en charge de l'élaboration des différents produits de l'ONB :

  • le GT en charge de l'élaboration des jeux d'indicateurs nationaux en référence à la stratégie nationale pour la biodiversité ;
  • le GT en charge des travaux de comparaison avec les niveaux internationaux ;
  • le GT en charge des travaux d'articulation avec les territoires infra-nationaux ;
  • le GT en charge de l'élaboration du portrait de la biodiversité communale.

L'ensemble des travaux est ensuite soumis à la coordination scientifique et technique (CST) de l'ONB par saisine écrite pour un avis motivé sur leur pertinence, puis validé ou amendé par le comité national de l'ONB (CN ONB).

Les enjeux

L'érosion de la biodiversité est considérée comme l'une des évolutions les plus préoccupantes au niveau mondial, participant aux changements globaux au même titre que le changement climatique. Nos sociétés humaines, même les plus technologiquement évoluées, dépendent totalement de la nature pour leur survie : alimentation, matériaux, bien-être... La croissance démographique, les modes de vie et le développement des molécules artificielles perturbent profondément les équilibres naturels.

Développer des sociétés plus sobres en utilisation d'espaces, de produits issus de la nature et plus particulièrement du vivant, moins polluantes et plus protectrices du patrimoine naturel est une préoccupation croissante. Le suivi de l’état et de l’évolution de la biodiversité, mais également de nos connaissances acquises sur celle-ci est primordial pour permettre de répondre à ces préoccupations.

Il est ainsi nécessaire de suivre les tendances moyennes de la biodiversité tout en déterminant quelles sont les composantes qui régressent ou qui progressent en France pour pouvoir mieux cerner les enjeux. De même, l’identification des lacunes existantes dans notre connaissance de celle-ci est un premier pas pour les combler. Par exemple, bien que de nombreuses données soient accumulées, peu de données précises sur la répartition sont partagées, et les données de suivis temporels sont encore plus rares.

Il s'agit donc, par le panorama des questions formalisées et des indicateurs associés, de rendre compte de l'état et de l'évolution des différentes composantes de la biodiversité ainsi que de l’acquisition de sa connaissance et de la diffusion des enjeux à celle-ci en France. Plus spécifiquement, il s’agira de définir, puis progressivement élaborer et publier :

  • 1 jeu d’indicateurs sur la biodiversité stricto sensu (état et tendances) ;
  • 1 jeu d’indicateurs sur la connaissance de la biodiversité ;
  • 1 jeu de descripteurs de biodiversité.

Les objectifs

Il s'agit de recenser au sein de la stratégie nationale pour la biodiversité les objectifs associés à l’état et à l'évolution de la biodiversité.

Les indicateurs de l'ONB ne sont pas conçus pour l'évaluation des politiques publiques, qui relève d'une démarche méthodologique différente. Ils renseignent sur l'effet sur la biodiversité de l'action de la société tout entière, par les influences cumulées et inter-dépendantes, issues de décisions d'action dédiées ou non à l'objet examiné. Ces influences ont pour origine :

  • les différentes politiques publiques (Etat, collectivités, établissement publics...) ;
  • les différentes politiques privées (entreprises, monde associatif...) ;
  • les différents comportements collectifs (traditions, habitudes, valeurs collectives, pression sociale...) ;
  • les différents comportements individuels (libre-arbitre, trajectoires individuelles, éducation, croyances...).

C'est donc bien en référence à la stratégie nationale pour la biodiversité qu'il convient de mettre ces indicateurs en perspective, et non à telle ou telle politique publique existant sur le champ thématique étudié.

Les indicateurs

Les indicateurs proposés sur le périmètre Nature de la RT pourront couvrir les aspects suivants :

  • toutes les formes de vie (incluant les virus) ;
  • les différents niveaux d’organisation de la biodiversité : gènes, espèces, populations, habitats, communautés, et écosystèmes ;
  • les grands taxons : règnes et niveaux inférieurs, avec une réflexion entre l'importance numérique de chaque taxon et l'importance écologique et sociétale attribuée à chacun ;
  • les approches multi-groupes taxonomiques ;
  • la biodiversité sauvage, domestique et cultivée ;
  • la biodiversité protégée, non protégée et prélevée ;
  • les dimensions spatiales et temporelles de la biodiversité ;
  • les propriétés associées au monde vivant (résistance, résilience…) ;
  • les dynamiques évolutives de la biodiversité ;
  • les spécificités et les points communs de la métropole et de l'outre-mer, des différents biomes terrestres et marins, des grandes aires biogéographiques et des différents milieux ;
  • les fonctions écologiques assurées par les différents niveaux de la biodiversité ;
  • les statuts de conservation des espèces et écosystèmes.

Ce périmètre ne prendra pas en compte les aspects suivants :

  • les valeurs attachées aux usages, marchands et non-marchands attribuées aux éléments de la biodiversité ;
  • les pressions exercées par les activités humaines, dont les changements d’occupation du sol, et le changement climatique sur la biodiversité ;
  • les bénéfices retirés des écosystèmes par l’espèce humaine ;
  • la cohérence des politiques publiques par rapport aux connaissances sur la biodiversité dans la mise en œuvre de programmes de conservation ;
  • les indicateurs spécifiques à des milieux sauf déclinaison méthodologique d’un indicateur général ou cas particulier, avec accord des RT correspondantes et du GT « Indicateurs » ;
  • les politiques publiques mises en œuvre pour l’acquisition de connaissances sur la biodiversité ;
  • les réponses apportées à l’évolution de la biodiversité (par exemple les aires protégées).

Le jeu d'indicateurs "Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Nature"  peut être retrouvé en filtrant la liste de tous les indicateurs sur le filtre "Jeu d'indicateurs". Accès direct au jeu filtré ici.

Néanmoins, le suivi de la SNB est effectué sur le site en mobilisant les 4 jeux d'indicateurs SNB appartenant aux 4 thématiques décomposant les enjeux nationaux : Synthèse, Nature (cette page), Spécificités outre-mer (ébauche de périmètre, non validé encore) et Connaissance (voir la présentation de l'organisation du travail de l'ONB sur la SNB).

Huit grandes questions stratégiques ont été validées collégialement, organisées selon un modèle conceptuel d'analyse DPSIR adapté.

Les questions du jeu d’indicateurs Nature précisées dans le périmètre de la réunion thématique « Nature & connaissance » ont vocation à traiter les questions stratégiques SNB actuelles s’y rapportant (questions 1 et 2).

Aller vers la liste des questions liées à cette thématique

Les descripteurs

Le terme "Indicateur" est utilisé avec des acceptions extrêmement diverses. Pour l'ONB, un indicateur doit se réduire à une valeur précise, documentée le cas échéant par de multiples données chiffrées annexes. Deux valeurs distinctes issues d'un même jeu de données (par exemple une moyenne et une évolution de cette moyenne) constituent deux indicateurs différents. Une valeur chiffrée ainsi définie est d'abord un descripteur tant qu'il n'est associé à aucune question particulière.

Au contraire d’un indicateur, l’évolution d’un descripteur dans un sens ou dans l’autre n’a pas forcément de signification. De même, une valeur chiffrée dont la stabilité dans le temps est importante se rapproche d’un descripteur. Au même titre que les indicateurs, il peut être intéressant d’avoir des descripteurs sur la biodiversité dont la provenance est connue et le calcul bien documenté.

Les descripteurs proposés pourront couvrir tous les aspects dans le périmètre des indicateurs de la RT « Nature & Connaissance ».

Le jeu de descripteurs de biodiversité pourra contenir :

  • des descripteurs au sens strict (valeur chiffrée précise) ;
  • des chiffres clés ;
  • des cartes descriptives, pas forcément associées à un chiffre.

L’approche des descripteurs de biodiversité ne se fera pas forcément sous la forme de questions et sous-questions.

Aller vers la liste des questions liées à cette thématique