Dates de vendanges en France métropolitaine

Dates de vendanges en France métropolitaine

Évolution de la date moyenne de vendanges dans un panel de vignobles français métropolitains
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
- 18 jours entre la décennie 1965-1974 et la décennie 2003-2012 (soit en 38 ans)
 
 
Fiche mise à jour le
12/05/2017

 

L'avancée des dates de vendanges est corrélée essentiellement à l'évolution de la température [Cf corrélation en Gironde sur le graphique] et ce de manière linéaire. Une évolution constatée correspondant à une avancée de la date des vendanges est donc un marqueur efficace du réchauffement climatique, et de la réaction de la végétation.

Une très nette tendance générale à la baisse sur les 65 dernières années est visible sur les courbes de cet indicateur ; en effet, les dates de début de vendanges fluctuent grossièrement dans la deuxième quinzaine de septembre en début de période et dans la deuxième quinzaine d’août en fin de période.
Bien que significative, la décroissance générale est loin d’être régulière : certaines décennies ne présentent pas d’évolution moyenne marquée (années 60, années 2000) et les variations d’une valeur à l’autre restent importantes, malgré l’utilisation de moyennes décennales. Ainsi cet indicateur illustre les deux aspects de la variabilité climatique : la fluctuation inter-annuelle et l’évolution du climat à long terme. Même si d’un point de vue climatique l’année 2014 a été la plus chaude depuis au moins 1900, cette année n’est pas exceptionnelle pour la vigne à cause des mois de juillet et août qui se situent en dessous des normales saisonnières.

Par exemple, en Champagne, les vendanges ont lieu en moyenne deux semaines plus tôt qu’il y a vingt ans. Au cours de cette période, les rendements agronomiques observés n’ont pas diminué, au contraire, tandis que la maturité moyenne à la vendange a gagné 0,8 % vol. d’alcool probable, à la faveur d’une maturation décalée sur des journées plus longues, plus chaudes, et probablement grâce à des teneurs en CO2 atmosphérique plus élevées, améliorant l’efficience de la photosynthèse.

Autre exemple dans le Bordelais, on observe que pendant la majorité du XXème siècle les dates des vendanges fluctuent autour du 270ème jour de l’année (26 septembre). Une tendance nette et continue à la précocité des vendanges débute en 1988 pour atteindre le 259ème jour de l’année (15 septembre). Ces dates moyennes n’ont jamais été atteintes au cours de la période considérée. Cette précocité fait suite à une période de vendanges relativement tardives entre 1973 et 1988. Des périodes de vendanges précoces sont observées au début du XXème siècle (jour 261), au début des années 1920 et des années 1940 (jour 265).