Proportion d'espèces éteintes ou menacées dans la Liste rouge nationale

Proportion d'espèces éteintes ou menacées dans la Liste rouge nationale

Proportion d'espèces en catégories éteintes ou menacées dans la liste rouge UICN-MNHN pour la France métropolitaine et ultramarine par rapport au nombre total d'espèces évaluées (pour les groupes évalués dans leur totalité)
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
18% au 1er février 2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Données sources
Fiche mise à jour le
14/02/2019

Attention cet indicateur vient d'être mis à jour 

La mise à jour récente de cet indicateur à la suite de la publication du nouveau chapitre sur la flore vasculaire de France métropolitaine de la Liste rouge nationale des espèces menacées en France a causé une variation importante de la valeur de l’indicateur.Avec 4 982 évaluations supplémentaires intégrées à la Liste rouge nationale – relatives à la flore vasculaire de métropole, groupe pour lequel on note un taux de 10 % d’espèces menacées, disparues du territoire ou éteintes au niveau mondial - le pourcentage total d’espèces menacées, disparues ou éteintes de la Liste rouge est ainsi passé de 26 % à 18 %.

Cette évolution est à interpréter comme relevant d’une meilleure connaissance du niveau de menace de l’ensemble des espèces françaises. Elle ne doit pas être interprétée comme une amélioration de la situation des espèces vivantes.

Plus d’informations : https://www.afbiodiversite.fr/fr/actualites/en-france-metropolitaine-742-especes-de-flore-menacees-ou-quasi-menacees

Une forte proportion d'espèces menacées (catégories CR, EN et VU) indique un important risque d'extinction au sein du groupe taxonomique évalué. Au niveau français, avec la connaissance disponible, près d'une espèce sur cinq présente un risque de disparition à moyen terme. Ce risque est nettement supérieur dans les Outre-mer insulaires (39%) qu’en métropole (12%).

L’évolution de ce risque est également préoccupante. Les espèces des groupes taxonomiques réévalués (Amphibiens, Oiseaux nicheurs, Mammifères et Reptiles) ont vu l’indice de leur risque d’extinction augmenter de 15,2 % entre leurs deux évaluations.