L'ONB

L'ONB

Un observatoire de la biodiversité, pour quoi faire ?

Au cours des dernières décennies, notre rapport à la biodiversité a évolué. Auparavant nature immuable, sublime et souveraine, la biodiversité désormais « s’érode », les écosystèmes se dégradent, les espèces disparaissent, les ressources s’épuisent, et cette érosion de la biodiversité, menace désormais, comme le changement climatique, l’avenir même de l’humanité. La biodiversité traverse une crise majeure d’origine anthropique – on parle de sixième extinction massive des espèces, voire d’une nouvelle période géologique, l’Anthropocène.

C’est ce basculement qui justifie l’existence d’un observatoire de la biodiversité.

  • D’abord pour donner à voir, documenter, objectiver des évolutions extrêmement rapides mais dont la gravité, et parfois la réalité, ont encore peu été intégrées par les opinions publiques et par les décideurs.
  • Ensuite pour préciser les contours de cette crise, à l’échelle nationale, en montrer les points saillants, les facteurs essentiels, sur lesquels il faudra agir, sans quoi le problème reste hors de portée, impossible à appréhender et aucune action possible.
  • Enfin, pour suivre la prise en compte du problème, les actions en réponse, la réalité et/ou l’efficacité des mesures, des changements de pratiques, aux échelles pertinentes.

Changer la perception des enjeux sur la crise de la biodiversité, en qualifier les causes et les conséquences à l’échelle nationale, suivre la prise en compte du problème par la société : ce sont les trois raisons d’être fondamentales de l’ONB.

Qu'est ce que l'observatoire national de la biodiversité ?

L'observatoire national de la biodiversité est un projet partenarial qui met à la disposition de tous des informations précises et documentées sur la biodiversité en France et ses interactions avec la société française. Ses travaux sont discuttés de manière collégiale, font l'objet d'une évaluation scientifique indépendante, et sont publiés sur ce site.

L'observatoire national de la biodiversité est piloté depuis le 1er septembre 2017 par l'Agence française pour la biodiversité (AFB) avec l'appui du Service de la donnée et des études statistiques (SDES) du Ministère de la transition écologique et solidaire et de l'unité mixte de service "Patrimoine Naturel" (UMS PatriNat) - centre d'expertise et de données sur la nature qui rassemble le Museum national d'histoire naturelle, l'AFB et le CNRS. 

D'où vient l'observatoire national de la biodiversité ?

La création de l’ONB était un engagement du Grenelle de l’environnement, concrétisé par la loi « Grenelle 1 » du 3 août 2009 : « L’Etat se fixe comme objectif la mise en place d’un observatoire national de la biodiversité mettant à la disposition du public une information actualisée ». Elle a été inscrite dans la stratégie nationale de la biodiversité (SNB) 2010 – 2020, avec pour mission de suivre l’effet de la SNB sur la biodiversité d’une part et sur les interactions entre la société et la biodiversité d’autre part, à travers des jeux d’indicateurs.

Depuis 2012 l’ONB publie sur ce site des indicateurs transversaux reflétant les grands enjeux identifiés par la SNB et progressivement des jeux d’indicateurs thématiques (« forêt », « milieux humides », etc.). Ces jeux d'indicateurs ont été imaginés pour répondre à des grandes questions, déclinées selon un modèle "état / pressions / réponses" (plus d'informations sur le modèle DPSIR ici).

En 2017, le pilotage de l'ONB a été tranféré à l'Agence française pour la biodiversité. Ce tranfert de compétences constitue le point de départ d'une deuxième phase de l'ONB, dont le premier jalon a été l'organisation du forum des données pour la biodiversité les 17 et 18 décembre 2017. L'AFB mène actuellement une démarche d'actualisation de l'ONB pour l'adapter aux attentes exprimées à cette occasion par un public large.

Cette nouvelle dynamique s'est vue confirmée en juillet 2018 par le plan biodiversité du Gouvernement : "Nous publierons annuellement des indicateurs intégrateurs, chiffrés et cartographiques de l'état de la biodiversité et des pressions qui pèsent sur elle dans le cadre de l’Observatoire national de la biodiversité afin que chacun puisse disposer d’informations fiables et actualisées pour suivre les résultats de nos efforts."

Tous ces nouveaux développements vont progressivement être mis en oeuvre par l'AFB dans le cadre d'une nouvelle feuille de route, pour proposer d'ici à 2020 un ONB totalement rénové.

La gouvernance de l'ONB

L'observatoire national de la biodiversité est un projet piloté par l'Agence française pour la biodiversité (AFB), en partenariat étroit avec le Service de la donnée et des études statistiques (SDES) du Ministère de la transition écologique et solidaite. Son fonctionnement repose sur l'implication de nombreux partenaires, fournisseurs de données, de connaissances et d'expertise, dans le cadre de plusieurs groupes de travail.

Les informations produites par l’ONB sont élaborées dans le cadre des groupes de travail thématiques. Chaque groupe de travail est animé par un pilote reconnu pour son expertise du sujet et sa capacité à rassembler autour d’un objectif commun et à animer des débats constructifs.Les parties prenantes sont associées aux travaux de l'ONB à l'occasion de l'organisation par les pilotes des groupes de travail thématiques de réunions thématiques, permettant une définition collégiale des enjeux, des thèmes de travail et de la contextualisation des résultats produits.

Les groupes de travail sont supervisés et coordonnés par le comité éditorial de l'ONB. Participent à ce comité, outre des représentants de l'AFB et du SDES, des représentants du Museum national d'histoire naturel (MNHN), de la Direction de l'eau et de la biodiversité du ministère de la transition écologique et solidaire, de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, d'associations de protection de la nature,  des observatoires régionaux de la biodiversité, ainsi que des personnes associées ponctuellement aux travaux du comité en raison de leurs compétences sur un sujet spécifique. Le comité éditorial est en lien avec les comités composant la gouvernance du système d'information de la biodiversité (SIB); il participe ainsi à l'expression des besoins et à l'orientation des développements en matière de collecte de données publiques sur la biodiversité.

Un comité d'expertise, présidé par le MNHN, apporte un appui scientifique et technique. Dans le cadre de ce comité, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) pilote notamment l'évalutation des indicateurs par des experts indépendants.

Enfin, une équipe dédiée à la communication est constituée au sein de l'AFB.