Artificialisation des territoires d'outre-mer

Artificialisation des territoires d'outre-mer

Surface nette artificialisée annuellement dans les territoires d'Outre-mer
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
314 ha/an en moyenne sur la période 2000-2012
 
 
 
 
Fiche mise à jour le
12/05/2016

 

Une augmentation de la part des surfaces artificielles traduit directement une perte en milieux agricoles ou naturels. C'est une pression majeure qui s'exerce sur la biodiversité (perte d'habitats naturels, fragmentation).
L'analyse fine des données CLC permet de savoir quels sont les types d'occupation du sol qui ont été artificialisés et leur part relative, et donc de préciser l'interprétaion de l'indicateur et de connaître la pression réellement exercée par l'artificialisation sur les milieux naturels.

La représentation cartographique permet des comparaisons visuelles entre différentes zones du territoire ; elle permet de localiser les enjeux.