2. Comment évoluent l'occupation et l'usage du sol dans les milieux humides ?

2. Comment évoluent l'occupation et l'usage du sol dans les milieux humides ?

Présentation

En amont des pressions (négatives) et des réponses (positives) apportées par les activités humaines sur les milieux humides, des déterminants, forces motrices traversent la société, structurent et organisent le territoire et expliquent l'action finale sur le terrain. Les modes d'occupation du sol et les usages constituent ces éléments structurants de la société dont découlent ces pressions et ces réponses. Un territoire historiquement peu peuplé ne sera pas géré de manière identique à un espace à forte densité humaine. Une tradition cuturelle de bocage se traduira par un paysage et des usages différents des surfaces agricoles qu'une spécialisation en production maraîchère de plein champ. Une même occupation du sol - agricole dans cet exemple - pour des usages différents, prairies bocagères ou cultures maraîchères.

En renseignant ces déterminants, il s'agit de permettre de mieux agir en amont des pressions constatées et de mieux préparer les réponses apportées.

Objets et indicateurs

Plusieurs travaux ont été menés pour connaître la superficie des milieux humides en France et son évolution, que ce soit de manière globale ou par grand type de milieu humide. Leur combinaison est intéressante pour disposer d’une vision assez précise. On peut distinguer deux types d’informations sur ce sujet : les descripteurs qui sont des travaux réalisés une fois et qui ne comportent aucune dimension évaluative, et les indicateurs qui, eux, sont recalculés à période régulière et permettent ainsi de montrer une évolution. Etant donné la difficulté et le coût important que représenterait une cartographie précise des milieux humides, les réponses à cette question passent soit par des modélisations soit par des dires d’experts sur un échantillon de milieux humides.

La deuxième brochure de l'Observatoire des milieux humides soutenu par l'ONB concerne les sites RAMSAR métropolitains ;  "Les milieux humides remarquables, des espaces naturels menacés - Quelle occupation du sol au sein des sites Ramsar de France métropolitaine ? Rétrospective 1975- 2005", a été publié dans une version non maquettée en mai 2016. Un second tome d'analyses et interprétations est en cours de préparation, ainsi qu'un 4 pages de synthèse issu du tome 1.

Superficie des milieux humides à dominante naturelle

Les milieux humides figurent parmi les espaces ayant subi le plus de modification du fait de l'aménagement du territoire.

Les activités qui s'y déroulent sont bien évidemment tributaires de l'évolution des surfaces disponibles. C'est pourquoi il est important de suivre et caractériser d'abord l'évolution des étendues encore couvertes par les milieux humides à dominante naturelle, c'est-à-dire ceux présentant encore les caractéristiques écologiques et fonctionnelles associées à la présence d'eau.

Nota : il est rappelé que les "milieux humides" au sens de l'observatoire des milieux humides sont les espaces étant ou ayant été humides : une zone drainée puis labourée pour une culture ou gérée en espace de loisirs reste donc un "milieu humide", mais n'est plus "à dominante naturelle".

Rapport entre la régression et l'extension des milieux humides à dominante naturelle

Ratio entre les milieux humides à dominante naturelle dont l'étendue régresse par rapport à ceux dont l'étendue progresse au sein d'un échantillon national de sites
2,9 fois plus de milieux qui régressent en étendue que de milieux qui progressent
Superficie de zone humide

Il s'agira ici de caractériser les espaces qualifié de "zone humide" au titre de la définition officielle par décret.

Les données permettant l'élaboration et la publication d'indicateurs ne sont pas disponibles actuellement.

Occupation et usage du sol

Les indicateurs en cours de développement portent :

  • sur les caractéristiques des principales occupations du sol : territoire agricole, espace naturel,  ligniculture... ;
  • sur les principaux usages du sol structurant dans les territoires à dominante humide : type d'agriculture, usage liés à l'eau (pêche, pisciculture...), destination des espaces naturels...