Biodiversité & changement climatique

Description de la thématique (périmètre)

Cet article s’attache à poser les bases de la réflexion pour la recherche, l'élaboration et la sélection d'indicateurs de l'ONB concernant la thématique « Biodiversité & changement climatique ». Cette réflexion concerne différentes échelles, du local (portrait de la biodiversité communale) à l'international (objectifs d'Aichi – CDB), en passant par le niveau national (indicateurs de la SNB) et européen (Stratégie pour la biodiversité de l'UE).

Le travail de réflexion est conduit avec l'ensemble des acteurs intéressés par cette thématique au sein d'une réunion thématique (RT) mise en place par l'ONB et dédiée à ce sujet. Elle se réunira régulièrement pour faire progresser la réflexion sur les questions essentielles à accompagner d'indicateurs, sur les aspects les plus importants de chaque question, et enfin pour élaborer les indicateurs pertinents et pour mobiliser les données nécessaires à leur calcul. Une première réunion thématique s'est tenue début 2013. Il s'agit de préciser les besoins en indicateurs et d'en construire progressivement, les premiers  avant la prochaine publication en mai 2014. L'ONB engage cette démarche en appui au plan national d'adaptation au changement climatique (PNACC), dont la mesure n° 6 de l'action n° 2 prévoit de "disposer d’indicateurs robustes et régulièrement mis à jour des effets du
changement climatique sur la biodiversité
".

Un partenariat est établi avec l'observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC) conforméent à la mesure n° 2.7 "Mesure 2.7 : Disposer d’indicateurs robustes et régulièrement mis à jour des effets du changement climatique sur la biodiversité Il s’agit pour cela de construire une articulation pérenne et efficace entre l’Observatoire national de la biodiversité (ONB) et l’Observatoire national des effets du réchauffement climatique (ONERC)".

Il convient de noter qu'une réunion thématique « Nature » a comme objet la description du vivant non anthropique sous toutes ses formes et ses organisations. Elle traite donc également entre autres de la biodiversité face au chjangement climatique, ou tout au moins son évolution intègre-t-elle ce paramètre, mais sous l'unique question de l'état et des tendances, sans lien avec l'activité humaine. Les questions ne sont donc pas forcément identiques, les priorités pas semblables et donc, in fine, les indicateurs retenus différents. Une articulation étroite est assurée entre ces deux démarches, par la présence croisée d'acteurs, et des indicateurs communs aux deux thématiques. Une réunion thématique « Biodiversité & outre-mer » est également installée, intégrant les enjeux spécifiques liés au changement climatique : montée de seaux pour les îles, autres phénomènes climatiques que ceux  de la métropole...

Le travail des différentes RT est ensuite examiné et valorisé au sein des groupes de travail (GT) en charge de l'élaboration des différents produits de l'ONB :

  • le GT en charge de l'élaboration des jeux d'indicateurs nationaux en référence à la stratégie nationale pour la biodiversité ;
  • le GT en charge des travaux de comparaison avec les niveaux internationaux ;
  • le GT en charge des travaux d'articulation avec les territoires infra-nationaux ;
  • le GT en charge de l'élaboration du portrait de la biodiversité communale.

L'ensemble des travaux est ensuite soumis à la coordination scientifique et technique (CST) de l'ONB par saisine écrite pour un avis motivé sur leur pertinence, puis validé ou amendé par le comité national de l'ONB (CN ONB).

Les enjeux

Le changement climatique constitue un enjeu extrêmement important en termes de biodiversité, sa réalité et son ampleur ne faisant quasiment plus aujourd'hui débat dans la communauté scientifique. Les impacts sur la biodiversité sont déjà tangibles sur certaines régions ou certains phénomènes écologiques, combinés aux autres mutations parfois regroupées sous le terme de « changements globaux » : changement d'occupation des sols, accroissement des populations humaines, pollutions, fertilisation généralisée, bouleversement de la répartition des espèces par l'action anthropique... La prise de conscience plus générale au niveau politique de l'enjeu humain du changement climatique est effectif, mais la mise en œuvre de stratégies adaptées à la question de la biodiversité n'en est qu'à ses débuts. Volet « Biodiversité » du plan national d'adaptation au changement climatique (PNACC), intégration progressive dans les politiques sectorielles (forêt, mer, agriculture...), les initiatives se heurtent fréquemment à l'absence de certitudes et à la complexité des interactions entre deux phénomènes aussi pluriels et difficiles à appréhender.

En témoigne, malgré une prospection active, la difficulté de l'ONERC à identifier sur cette problématique des indicateurs performants permettant d'avancer dans la mise en évidence des évolutions.

Bases scientifiques et hypothèses d’évolutions climatiques

Les grandes tendances de l’évolution climatique sont connues depuis une dizaine d’années, mais les détails des changements restent sujets à des hypothèses variables quant aux températures et aux précipitations, d'autant plus lorsque l'on descend à l'échelle régionale. L’étude des interactions avec la biodiversité s'est développée mais se heurte au manque de moyens, au grand nombre de données nécessaires et à la rareté des séries temporelles longues nécessaires.

Les échelles de temps concernées par la production de données sur les espèces ou les habitats et celles des évolutions climatiques en jeu sont similaires, de l’ordre de la décennie, ou plus. La plupart des études se basent sur des scénarios envisageant des évolutions pour les 20, 50 ou 100 prochaines années.

Les conséquences de l’évolution climatique sur le patrimoine naturel et celles en retour pour la société sont en général envisagées sous l’angle des conséquences d’une élévation de température (entre +2 et +5°C) plus que sous celui des modifications du régime des pluies, en prenant souvent en compte les évolutions de l’occupation des sols et des couverts végétaux, comme élément majeur du changement climatique influençant la biodiversité. La question des événements extrêmes monte actuelle et apparaît de plus en plus comme un facteur majeur du problème.

Les objectifs

Il s'agit de recenser au sein de la stratégie nationale pour la biodiversité les objectifs de préservation, de valorisation et de restauration de la biodiversité identifiés comme liés aux changements climatiques.

Les indicateurs de l'ONB ne sont pas conçus pour l'évaluation des politiques publiques, qui relève d'une démarche méthodologique différente. Ils renseignent sur l'effet sur la biodiversité de l'action de la société tout entière, par les influences cumulées et inter-dépendantes, issues de décisions d'action dédiées ou non à l'objet examiné. Ces influences ont pour origine :

  • les différentes politiques publiques (Etat, collectivités, établissement publics...) ;
  • les différentes politiques privées (entreprises, monde associatif...) ;
  • les différents comportements collectifs (traditions, habitudes, valeurs collectives, pression sociale...) ;
  • les différents comportements individuels (libre-arbitre, trajectoires individuelles, éducation, croyances...).

C'est donc bien en référence à la stratégie nationale pour la biodiversité qu'il convient de mettre ces indicateurs en perspective, et non à telle ou telle politique publique existant sur le champ thématique étudié.

REMARQUE PRELIMINAIRE : lorsque l'on parle de « changement climatique », il s'agit de caractériser l'ensemble de cet enjeu de la société. Sauf lorsque cela est explicitement mentionné, il ne s'agit donc pas de parler uniquement des acteurs spécialisés et des professions associées mais bien du « fait sociétal et environnemental », impliquant l'ensemble de la société (consommateurs, habitants des territoires, décideurs publics et privés...) qui, par leur action, contribuent à l'évolution du climat et à l'adaptation de la société dans son organisation géographique, professionnelle et sociétale.

Il s'agit, par le panorama des questions formalisé et les indicateurs associés, de rendre compte de l'état et de l'évolution des différentes composantes de la biodiversité liée au changement climatique et de ses interactions avec les activités anthropiques. Cela concerne tant les influences sur le territoire national que les interactions avec les territoires étrangers, externalités et influences extérieures.

Le changement climatique est identifié, pour certaines de ses manifestations, comme l'une des six pressions majeurs sur la biodiversité, concourant à son érosion. Sur la base du modèle HIPPO(C), on distingue généralement les pressions suivantes :

  • 1- H (Habitats) la destruction ou la dégradation des écosystèmes semi-naturels ;
  • 2- I (Invasives) la propagation d'espèces nuisibles à la biodiversité ;
  • 3- P (Pollutions) les pollutions ;
  • 4- P (Population) l'impact direct de la population ;
  • 5- O (Surconsommation) la surexploitation des ressources naturelles ;
  • 6- C (changement climatique) les impacts directs du changement climatique ou des adaptations au changement climatique :
    • dépérissements ;
    • dérèglements des écosystèmes ;
    • déplacement des aires de répartition ;
    • dopage de la croissance par le carbone atmosphérique ;
    • problèmes de levée de dormance ;
    • événements extrêmes, régimes de sécheresses, neiges ou pluies modifiés...
NOTA : les effets indirects du changement climatique sur la biodiversité via les réponses d'adaptation de la société constituent non des pressions mais des forces motrices modifiant l'organisation générale de la société, ce qui entraîne indirectement des conséquences pour la biodiversité : destruction d'écosystèmes et remplacement par anticipation, pratiques culturales ou orientations de systèmes d'exploitation défavorables à certains compartiments de la biodiversité (renforcement du stockage d'eau collinaire par ex).

Les indicateurs

Le champ couvert est très vaste, les indicateurs doivent donc cibler les faits et évolutions marquants de nature à alimenter les débats de société et les choix politiques liés à cette thématique sans rechercher l'exhaustivité.

L'objectif est de développer et renseigner un jeu thématique de quelques dizaines d'indicateurs représentatifs de l'ensemble des enjeux identifiés.

Les indicateurs emblématiques de chaque thématique interne de l'ONB ont vocation à intégrer le jeu de synthèse. Un premier indicateur y a déjà été publié et un jeu thématique sera progressivement développé, après validation d'un panorama des questions essentielles posées à la société sur cette thématique.