Les actualités

Les actualités

Les actualités publiées sur ce site concernent seulement l'activité de l'observatoire national de la biodiversité directement liée à la mobilisation et à la publication d'indicateurs d'une part, à l'évolution de ce site d'autre part. Les actualités relatives au fonctionnement général de l'ONB et aux différentes actions conduites sont publiées sur le site NatureFrance.fr (link is external).

Enquête de l'IGN sur les Indicateurs de gestion durable des forêts françaises : participez ! - 22/03/2017

L'ONB vous relaie cette information de l'IGN :

Tous les 5 ans, un aperçu de l’état et de l’évolution des forêts françaises est souhaité par le Ministère chargé des forêts.

Cet aperçu, produit avec de nombreux contributeurs sous la coordination de l’IGN, est publié dans un document intitulé « Les indicateurs de gestion durable des forêts françaises » (consultable en ligne sur http://inventaire-forestier.ign.fr).

Une enquête en ligne est lancée pour mieux identifier vos centres d’intérêts et besoins en matière d’informations sur les forêts, et ainsi améliorer la prochaine publication.

Si vous êtes sensible aux questions relatives à la forêt, et même si vous ne connaissiez pas le document « Les indicateurs de gestion durable des forêts françaises », nous vous invitons à remplir le questionnaire en cliquant ici.

Cela vous prendra moins de 10 minutes.

N’hésitez pas à diffuser largement cette enquête, ouverte à tous,  auprès de vos contacts, collaborateurs ou adhérents en utilisant le lien ci-dessous :

https://www.sphinxonline.com/SurveyServer/s/etudesmk/IGD_2020/questionnaire.htm

En vous remerciant par avance pour votre participation,

L’équipe projet « Indicateurs de gestion durable »

Pour toute information supplémentaire, n’hésitez pas à contacter l’adresse suivante : igd@ign.fr

Les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD) : la nouvelle référence mondiale ? - 20/03/2017

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté en septembre 2015 les 17 objectifs de développement durable (ODD) dans le cadre de "l'Agenda 2030".

Ces objectifs concernent l'ensemble des pays et leur suivi a fait l'objet d'une proposition de 241 indicateurs (229 sans les doublons) au niveau mondial.

L'ensemble des sujets environnementaux y figurent et la biodiversité est plus particulièrement traitée dans les objectifs 14 (vie aquatique) et 15 (vie terrestre), mais elle est concernée par de nombreux autres objectifs.

L'Union européenne travaille actuellement sur un jeu de 84 indicateurs (aujourd'hui 94) permettant un suivi pour l'ensemble des Etats membres, et la France est en train de lancer la réflexion pour le jeu national. Ces deux derniers jeux comprendraient une part d'indicateurs mondiaux complétés par des indicateurs plus adaptés et efficients pour les contextes respectivement européen et français.

Vous trouverez ci-après un ensemble de ressources transmis aimablement par le Service statistique du Ministère en charge de l'environnement (SOeS), permettant de découvrir et s'approprier ce nouveau cadre de référence mondial en construction :

Par ailleurs le SOeS a publié un document très pédagogique pour examiner la part des indicateurs qui relève du champ de compétence du Ministère en charge de l'environnement.

L'ONB est associé à ces démarches, qui devraient contribuer à orienter ses travaux dans les années futures.

Action i-BD² : une nouvelle série d'indicateurs de l'ONB évalués ! - 17/03/2017

L'élaboration et la publication des indicateurs de l'ONB s'inscrivent dans une dynamique d'évaluation et d'amélioration continue depuis 2012. 

L'action "Indicateurs de Biodiversité en Bases De Données (i-BD²)", dont l'animation est confiée à la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB), vise à l'évaluation scientifique externe et transparente des indicateurs en ligne. Le résultat en est intégralement mis en ligne sans modification et permet aux acteurs de disposer d'un diagnostic précis de la qualité des indicateurs et de leur documentation.

La deuxième évaluation 2015-2016 coordonnée par la FRB est maintenant en ligne.

Elle concerne 48 indicateurs, a mobilisé 51 experts, donné lieu à 116 évaluations, synthétisées par la FRB en 48 fiches, assemblées dans un rapport, disponible avec l'ensemble des documents sur les pages dédiées du site de la FRB. Le rapport est également directement téléchargeable sur ce site.

Chaque synthèse est par ailleurs annexée en bas de la fiche Indicateur concernée et librement consultable.

Les résultats de ce travail font maintenant l'objet d'une analyse détaillée au sein des groupes de travail de l'ONB, en vue de modifier ou compléter certains indicateurs. 

La FRB va très prochainement lancer la troisième campagne d'évaluation scientifique, portant cette fois-ci sur une trentaine d'indicateurs.

Mise à disposition des indicateurs de l'ONB au niveau territorial : les travaux avancent ! - 09/03/2017

L'ONB publie essentiellement au niveau national, mais il anime également le Réseau national des observatoires de la biodiversité, principalement territoriaux.

Dans ce cadre, et à la demande des membres du Réseau, il s'attache à expertiser la possibilité de produire à l'échelle territoriale les indicateurs nationaux, et à les mettre à disposition quand cela est possible. Le niveau le plus pertinent est alors retenu en fonction du sujet de l'indicateur et de la qualité des données : région administrative, département, territoire de projet, zonage thématique.

Le document actualisant la synthèse de l'avancement de ces travaux est maintenant disponible.

Pour rappel, la liste des indicateurs déjà territorialisés est disponible en filtrant à gauche la liste des indicateurs sur le champ "Echelle territoriale de restitution", ou en cliquant ici. Bien d'autres filtres sont disponibles, même si l'entrée à privilégier pour aborder les indicateurs reste l'approche par les Questions stratégiques qui mobilisent en bouquets les indicateurs estimés pertinents.

Par ailleurs, les données permettant les calculs des indicateurs, ainsi que les figures, sont téléchargeables librement sur chaque fiche Indicateur, dans le champ "Source des données", juste sous les visuels.

Le travail se poursuit...

Produits phytosanitaires, une tendance lourde toujours à la hausse : + 18 % entre la dernière période 2013-2015 et la période de référence 2009-2011 - 07/03/2017

Question de référence de l'indicateur : 3- Comment évoluent les pressions majeures que notre société fait peser sur la biodiversité ?

- - - - -

La pression exercée sur la biodiversité par les produits phytosanitaires – herbicides, fongicides, insecticides… – ne se relâche pas. La tendance lourde du recours aux produits (usages agricoles, hors traitements de semences et biocontrôle vert) reste à la hausse : + 18 % entre la période 2013-2015 et la période de référence 2009-2011 pour l'indicateur Évolution de la consommation de produits phytosanitaires.

Pour rappel, la valeur consolidée était l’an passé de + 13 % entre la période 2012-2014 et cette même période de référence.

La valeur annuelle de l’indicateur NODU « Usages agricoles » est calculé en moyenne triennale glissante, c’est-à-dire en prenant la moyenne des valeurs annuelles NODU de 3 années successives ; chaque année, on recalcule cette moyenne en enlevant la valeur de l’année la plus ancienne et en ajoutant la nouvelle année disponible. Cela permet de lisser des variations inter-annuelles souvent brouillées par des événements conjoncturels. L’indicateur NODU « Usages agricoles » de l’ONB calcule l’évolution entre la dernière moyenne triennale disponible et la référence historique de 2009-2011. C’est cette évolution qui est de + 18 %.

L’évolution de l’indicateur NODU « Usages agricoles » est par ailleurs de + 4,2 % entre les années 2013-2014-2015 et les années 2012-2013-2014, et une baisse de - 2,7 % de la valeur annuelle du NODU « Usages agricoles » est constatée entre 2014 et 2015.

Il est trop tôt pour dire si le nouveau plan ECOPHYTO 2 adopté en 2015 est de nature à inverser la tendance, tant il faut sans cesse rappeler la latence inévitable entre la prise de mesures politiques et la lente évolution des pratiques.

Cet indicateur est produit par les services statistiques du Ministère de l'agriculture, de l'alimentation et de la forêt. Calculé à partir des données de vente des distributeurs de produits phytosanitaires, l'indicateur Évolution de la consommation de produits phytosanitaires présente l'évolution du NODU, qui correspond à un nombre de traitements « moyens » appliqués annuellement sur l’ensemble des cultures, à l’échelle nationale. Il s’affranchit des substitutions de substances actives par de nouvelles substances efficaces à plus faible dose puisque, pour chaque substance, la quantité appliquée est rapportée à une dose unité (DU) qui lui est propre.

Pour en savoir plus : http://agriculture.gouv.fr/note-methodologique-le-nodu

 

2 147 millions d’euros en 2014 pour la biodiversité - 07/02/2017

L’indicateur montrant l’évolution de l’effort financier national pour la préservation de la biodiversité et des paysages a été mis à jour. En 2014, la dépense s’élève à 2 147 millions d’euros, en hausse constante depuis 12 ans.

Les trois quarts de cette dépense, soit 1,6 milliard d’euros (montant stable par rapport à 2013), concernent le domaine de la gestion des espaces et des espèces (gestion du réseau Natura 2000, des réserves naturelles, dépenses des associations de protection de la nature…).

La dépense relative aux actions dites « de réduction des pressions », qui ont pour objectif de réparer les dommages causés aux paysages et à la biodiversité par certains secteurs d’activité, généralement mises en œuvre par les entreprises elles-mêmes, est en hausse de 6 % entre 2013 et 2014, s’établissant à 537 millions d’euros en 2014.

Quant aux dépenses pour une meilleure connaissance de la biodiversité et des paysages (système d’information sur la nature et les paysages, référentiel taxonomique, inventaires et expertises relatives au patrimoine naturel, atlas de paysages…), ne représentent qu’une très faible part de la dépense totale (0,6 % en 2014). Après avoir augmenté sur la période 2006-2011, pour atteindre plus de 23 millions d’euros en 2011, elles ont accusé un net recul en 2012 et s’élèvent en 2014 à 12 millions d’euros.

Voir la fiche Indicateur

Voir la fiche Question où l’indicateur est mobilisé

 

Cet indicateur est produit par le Service de l’Observation et des Statistiques du Commissariat Général au Développement Durable.

Pour en savoir plus :

http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/indicateurs-indices/f/1966/1115/evolution-depense-nationale-faveur-protection-biodiversite.html

Évaluation des Listes rouges nationales et Rapport sur l’état de conservation des espèces pour la Directive Habitats-faune-flore : complémentarité ou redondance ? - 25/11/2016

Parution d’une étude comparative de deux systèmes d’évaluation du statut de conservation des espèces en France

Un article est paru en octobre 2016, dans la Revue d’Écologie (Vol. 71 (4), 2016 : 305-329), présentant les résultats d'une étude menée par le Muséum national d’Histoire naturelle (Service du Patrimoine Naturel) sur la comparaison des démarches d'évaluation "Liste rouge nationale" et "Évaluation des espèces au titre de la Directive Habitats-faune-flore". La comparaison concerne les concepts, les méthodes, les expertises mobilisées et les résultats obtenus pour les espèces évaluées selon les deux systèmes en métropole. Des pistes d'optimisation sont également proposées.

La Revue d’Écologie est une publication de la Société nationale de protection de la nature (SNPN).

Retrouver l’article en téléchargement dans son intégralité avec l’aimable accord de la Revue d’écologie (La Terre et la vie).

Un tiers seulement des groupes d’espèces des Outre-mer sont estimés suffisamment consolidés dans le référentiel taxonomique national - 09/11/2016

Question de référence de l'indicateur : 4- Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ?

- - - - -

Disposer d’un référentiel taxonomique de qualité et le plus exhaustif possible est le point de départ incontournable pour gérer et partager des données sur les espèces. C’est un préalable indispensable aux programmes de connaissance ou de conservation. L’élaboration d’un tel référentiel apparaît donc comme un enjeu essentiel.

L’indicateur relatif au niveau d'exhaustivité de la liste des espèces connues dans les Outre-mer qui permet de suivre le niveau d'exhaustivité de la liste des espèces connues en Outre-mer vient d’être mis à jour, suite à la publication de la nouvelle version du référentiel taxonomique national TAXREF qu’administre le Service du Patrimoine Naturel du Muséum National d’Histoire Naturelle. Ainsi, en novembre 2016, on estime que seuls 32 % des groupes taxonomiques sont suffisamment consolidés dans TAXREF.

Néanmoins, en 2016, la valeur de l’indicateur s’accroît de cinq points par rapport à l’année précédente. Cette amélioration s’explique notamment par le travail de compilation effectué sur les diatomées d’une manière générale, sur les insectes de Nouvelle-Calédonie et de Guyane, sur la flore vasculaire de Wallis-et-Futuna, sur les fougères des Antilles, sur les mousses de la Réunion, ainsi que sur plusieurs groupes taxonomiques des Terres Australes et Antarctiques Françaises.

Si l’indicateur ne cesse de progresser, témoignant d’un effort soutenu pour compiler la littérature scientifique, on constate malgré tout encore un fort déficit de la consolidation des connaissances taxonomiques dans les Outre-mer français, tant la richesse de la biodiversité de ces territoires est grande et important le déficit de taxonomistes en capacité de produire des publications de synthèse.

Pour en savoir plus sur TAXREF : http://inpn.mnhn.fr/programme/referentiel-taxonomique-taxref

Mise à jour de l'indicateur sur le niveau de prospection naturaliste des zones naturelles remarquables - 07/11/2016

L'indicateur relatif au niveau de prospection naturaliste dans les sites remarquables, c'est-à-dire dans les Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique ou ZNIEFF, vient d'être actualisé.

Il s'intègre dans un ensemble d'indicateurs originaux développés ces trois dernières années dans le cadre de l'ONB par le Service du Patrimoine Naturel du Muséum National d'Histoire Naturelle pour caractériser l'état de la connaissance actuelle disponible concernant la biodiversité, afin de documenter la question transversale identifiée dans la SNB : 4- Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ?

L'inscription d'un territoire dans l'inventaire ZNIEFF nécessite l'identification, par les scientifiques et naturalistes, d'un patrimoine remarquable existant. Mais quel est au juste notre niveau de connaissance naturaliste de ces zones à fort enjeu de conservation ?

L’indicateur montre qu'en moyenne à peine 2 groupes d'espèces (1,87) sont bien étudiés dans chaque ZNIEFF, sur 14 groupes pour les ZNIEFF continentales et sur 21 groupes pour les ZNIEFF marines. Cette valeur indique qu’il y a une forte marge de progression pour  disposer des connaissances sur de nombreux groupes d’espèces. Alors que les recherches en écologie montrent que l'intérêt d'une zone d'une zone pour un groupe d'espèces ne préjuge pas nécessairement de l'intérêt pour d'autres, les diagnostiques de l’intérêt patrimonial seraient renforcés s'ils étaient établis sur un ensemble de plusieurs groupes taxonomiques.

L'indicateur est par ailleurs disponible à l'échelon régional. Le détail des données pour chaque région est donné dans le fichier Excel des données sources téléchargeable depuis la fiche de l'indicateur.

Près de 17 000 espèces endémiques en France - 07/11/2016

Question de référence de l'indicateur : 2- Comment les éléments de la biodiversité identifiés comme majeurs évoluent-ils en France ?

- - - - -

L’indicateur relatif au nombre d'espèces endémiques en France vient d’être mise à jour, suite à la publication de la nouvelle version du référentiel taxonomique national TAXREF par le Service du Patrimoine Naturel du Muséum National d’Histoire Naturelle qui l'administre. Ainsi, en novembre 2016, on dénombre 16 773 espèces exclusives (endémiques) ou quasi-exclusives (sub-endémiques) des territoires français, c’est-à-dire présentes nulle part ailleurs dans le monde dans l'état actuel de nos connaissances.

Ces espèces forment un patrimoine que seule la France peut donc conserver, lui conférant ainsi une forte responsabilité internationale en matière de préservation de la biodiversité mondiale. L’endémisme (et donc les enjeux) apparaît très élevé dans les collectivités d’Outre-mer insulaires, où, dans l’état actuel de nos connaissances, plus d’une espèce sur cinq est endémique et où les pressions qui s'exercent sur la biodiversité sont importantes.