Évolution de la pollution des cours d'eau par les pesticides en métropole

Évolution de la pollution des cours d'eau par les pesticides en métropole

Taux d'évolution de la pollution des cours d'eau par les pesticides en France métropolitaine
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
- 13 % sur la période 2008-2016
 
 
 
 
 
Fiche mise à jour le
07/06/2018

En France métropolitaine, l’indice d’évolution de la présence des pesticides dans les cours d’eau (IPCE), qui prend en compte l’écotoxicité de chacune des substances, affiche une baisse de 13 % entre 2008 et 2016, avec un pic en 2012. L’indice pour l’année 2016 est proche de son niveau de 2014.

Les évolutions contrastées des dernières campagnes ont principalement été guidées par les herbicides (groupe qui n’est pas le plus écotoxique mais qui est le plus présent dans les milieux aquatiques) et les insecticides.

Ainsi, la baisse de 7 points d’indice entre 2014 et 2015 a été guidée par les substances métolachlore, diflufenicanil, métazachlore chlortoluron et nicosulfuron. L’augmentation de 9 points d’indice relevée lors de la campagne 2015-2016 incombe principalement au métolachlore et dans une moindre mesure à la cypermethrine, métazachlore et nicosulfuron. En valeur relative, l’IPCE baisse de 14 % pour les herbicides et metabolites sur la période 2008-2016, de 9 % pour les fongicides, de 4 % pour les insecticides et de 1% pour les régulateurs ( baisse de 33% pour les autres types de pesticides).

Localement, les évolutions sont contrastées. Par exemple, on relève des hausses d’indice en régions Centre-Val-de-Loire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie et des baisses en regions Grand-Est, Normandie et Ile-de-France.

Les résultats des deux dernières campagnes, soulignent l’importance de poursuivre les efforts de réduction des pesticides pour tendre vers un bon état des eaux. Des effets favorables sur la biodiversité peuvent être envisagés si l’IPCE évolue durablement à la baisse.