Les indicateurs

Les indicateurs développés par l'observatoire national de la biodiversité sont organisés en différents jeux, chacun s'attachant à couvrir l'ensemble des aspects d'une thématique particulière, sur la base d'une série limitée de questions de société. Quatre jeux d'indicateurs principaux sont d'ores et déjà proposés aujourd'hui pour documenter dans son ensemble les orientations et objectifs de la stratégie nationale de la biodiversité :

  • un jeu "SNB - Synthèse", composé d'indicateurs renseignés au niveau national, relatifs à la biodiversité mais aussi aux différents aspects de la société en interaction avec la biodiversité : politiques, comportements, pressions, services écosystémiques... ;
  • un jeu "SNB - Spécificités Outre-Mer", qui complète le précédent par quelques indicateurs traitant des éléments caractéristiques des territoires ultra-marins ;
  • un jeu "SNB - Nature", qui regroupe des indicateurs d'état et d'évolution des principales composantes de la diversité biologique, ainsi que de leur connaissance. Certains indicateurs de ce jeu sont repris dans les deux jeux précédents ;
  • un jeu "SNB - Connaissance", qui s'intéresse à la connaissance de la biodiversité, élément essentiel pour évaluer la qualité des indicateurs construits.

Des jeux thématiques sont progressivement développés pour approfondir la documentation chiffrée sur les sujets retenus comme les plus pertinents.

On compte en moyenne 264 vers de terre par mètre carré de sol en France métropolitaine.
264 vers par m²
2005-2015
Les oiseaux migrateurs arrivent en France en moyenne 6 jours plus tôt en 2017 qu'en 1989.
- 6 jours
1989 -> 2017
On trouve en moyenne 6 grand types de vers de terre dans les sols de métropole.
6 taxons
2005-2015
18 % des écosystèmes forestiers remarquables sont dans un état de conservation favorable.
18 % des habitats forestiers
2013-2018
6 % des écosystèmes marins et cotiers remarquables sont dans un bon état de conservation.
6 % des habitats marins et côtiers
2013-2018
6 % des écosystèmes humides remarquables sont dans un état de conservation favorable.
6 % des habitats humides
2013-2018
Les ventes de produits phytosanitaires pour usage non agricole ont diminué de 11 % entre la période 2009-2011 et la période 2014-2016.
- 11 % de phytosanitaires
2009 -> 2016
36749 ha de milieux naturels ont été perdus dans les zones de nature remaquable (ZNIEFF continentales de type 1 et 2) entre 1990 et 2012.
36 749 ha perdus
1990 -> 2012
Le volume de sédiments dragués dans les ports maritimes français a augmenté de 14 % entre la période 2013-2015 et la période 2006-2008.
+14 % de sédiments dragués
2006 -> 2015
66 % des groupes d’espèces ont une répartition mal connue en métropole.
66 % des groupes
juillet 2018
35 % des espèces de France font l'objet d'au moins une donnée d'observation partagée.
35 % des espèces
2019
11 % des paramètres permettant de comprendre l'état des écosystèmes remarquables ne sont pas mesurés.
11 % des paramètres
2013-2018
En 2010, 64,2 % des acteurs territoriaux avaient une perception sociale des milieux humides et ont modifié leur comportement.
64,2 % des acteurs
2000 - 2010
23 % des écosystèmes remarquables ont un bon fonctionnement écologique en métropole.
23 % des habitats
2013-2018
28 % des données diffusées dans l'INPN sont précises à la fois au niveau spatial et au niveau temporel
28% de données précises
début 2018
5,5 % du territoire français abrite régulièrement au moins un grand prédateur terrestre (loup, lynx, ours).
5,5 % du territoire
2017
52 236 ha de prairies, pelouses et pâturages naturels ont été perdus par artificialisation entre 1990 et 2012.
52 236 ha de prairies
1990 -> 2012
22,31 % des eaux françaises sont classées en aires marines protégées.
22,31 % des eaux françaises
1er janvier 2018