Les indicateurs

Les indicateurs développés par l'observatoire national de la biodiversité sont organisés en différents jeux, chacun s'attachant à couvrir l'ensemble des aspects d'une thématique particulière, sur la base d'une série limitée de questions de société. Quatre jeux d'indicateurs principaux sont d'ores et déjà proposés aujourd'hui pour documenter dans son ensemble les orientations et objectifs de la stratégie nationale de la biodiversité :

  • un jeu "SNB - Synthèse", composé d'indicateurs renseignés au niveau national, relatifs à la biodiversité mais aussi aux différents aspects de la société en interaction avec la biodiversité : politiques, comportements, pressions, services écosystémiques... ;
  • un jeu "SNB - Spécificités Outre-Mer", qui complète le précédent par quelques indicateurs traitant des éléments caractéristiques des territoires ultra-marins ;
  • un jeu "SNB - Nature", qui regroupe des indicateurs d'état et d'évolution des principales composantes de la diversité biologique, ainsi que de leur connaissance. Certains indicateurs de ce jeu sont repris dans les deux jeux précédents ;
  • un jeu "SNB - Connaissance", qui s'intéresse à la connaissance de la biodiversité, élément essentiel pour évaluer la qualité des indicateurs construits.

Des jeux thématiques sont progressivement développés pour approfondir la documentation chiffrée sur les sujets retenus comme les plus pertinents.

On compte en moyenne 264 vers de terre par mètre carré de sol en France métropolitaine.
264 vers par m²
2005-2015
La France a mobilisé 477 millions d'euros pour des initiatives en faveur de la biodiversité à l'étranger en 2018.
477,27 M€ à l'étranger
En 2018
1,37 % du territoire métropolitain est sous protection forte.
1,37 % du territoire
2018
287 hectares sont artificialisés chaque année en Outre-mer.
287 ha artificialisés / an
2000 -> 2018
65 758 hectares sont artificialisés chaque année en métropole.
65 758 ha artificialisés / an
2006-2015
Le réseau d'aires protégées en métropole assure un niveau minimal de conservation pour 24 % des espèces qui en auraient besoin.
24 % des espèces couvertes
2010
On trouve en moyenne 6 grand types de vers de terre dans les sols de métropole.
6 taxons
2005-2015
56 % des surfaces identifiées pour leur nature remarquable (ZNIEFF) font l'objet de mesures de conservation.
56 % des surfaces remarquables
2019
En 2017, 2 226 millions d'euros ont été mobilisés en faveur de la préservation de la biodiversité et des paysages.
2 226 M€
2017
57 % des territoires sous protection forte sont recensés dans l’inventaire des zones de nature remarquable (ZNIEFF).
57 % des territoires sous protection forte
2019
2 % des espèces menacées font l'objet d'un plan national d'action en 2020.
2 % des espèces menacées
2020
6 % des écosystèmes humides remarquables sont dans un état de conservation favorable.
6 % des habitats humides
2013-2018
6 % des écosystèmes marins et cotiers remarquables sont dans un bon état de conservation.
6 % des habitats marins et côtiers
2013-2018
20 % des écosystèmes remarquables sont dans un état de conservation favorable.
20 % des habitats
2013-2018
26 % des écosystèmes remarquables pour lesquels la France a une responsabilité forte en Europe sont en bon état.
26% des habitats
2007 - 2012
Le nombre de citoyens engagés dans les sciences participatives a augmenté de 16 % entre 2017 et 2018.
+ 16 % d'engagés
2017 -> 2018
La diversité bactérienne moyenne des sols de France métropolitaine est de 1288 taxons.
1288 taxons bactériens
2005-2015
La biomasse microbienne moyenne des sols de France métropolitaine est de 61 microgrammes par gramme de sol.
61 µg/g de sol
2000 - 2009
Le nombre de participants à la Fête de la Nature a augmenté de 21 % entre 2009 et 2018.
+21 % de participants
2009 -> 2018
36749 ha de milieux naturels ont été perdus dans les zones de nature remaquable (ZNIEFF continentales de type 1 et 2) entre 1990 et 2012.
36 749 ha perdus
1990 -> 2012
38 % des chauves-souris ont disparu de métropole entre 2006 et 2016.
-38 % de chauves-souris
2006 -> 2016
La surface des grands espaces de prairies permanentes a diminué de 7,9% en métropole entre 2000 et 2010
-7,9 % de prairies
2000 => 2010
Le volume de sédiments dragués dans les ports maritimes français a augmenté de 14 % entre la période 2013-2015 et la période 2006-2008.
+14 % de sédiments dragués
2006 -> 2015
Depuis 1979, un département de métropole compte en moyenne 6 espèces exotiques envahissantes de plus tous les dix ans.
+ 6 espèces envahissantes
tous les 10 ans depuis 1979
Le nombre de données accessibles depuis l'inventaire national du patrimoine naturel (INPN) a augmenté de 22 % entre janvier 2019 et janvier 2020.
+ 22 % de données
2019 -> 2020
Les cinq glaciers suivis ont perdu 18,8 mètres équivalent eau en moyenne entre 2001 et 2013.
- 18,8 mètres équivalent eau
2001 -> 2013
La taille effective de maille des espaces naturels en France métropolitaine est estimée à 99,97 km² en 2006.
99,97 km²
2006
Le nombre de visiteurs a été multiplié par 10 dans les centres d'accueil des zones humides en France entre 1995 et 2013.
10 fois plus de visiteurs
1995 -> 2013
Les éléments structurants les paysages agricoles et favorables à la biodiversité (haies, alignements d'arbres, bosquets, forêts, maquis, garrigues, friches et landes) couvrent 11,81 % des territoires agricoles.
11,81 % des surfaces agricoles
2012
En 2019, 32 % de la population française considère que la disparition de certaines espèces végétales ou animales fait partie des deux problèmes liés à la dégradation de l'environnement les plus préoccupants.
32 % des Français
2019
70 % des groupes d’espèces ont une répartition mal connue en métropole.
70 % des groupes
janvier 2020
30 % des groupes d’espèces des Outre-mer sont référencés de façon satisfaisante (dans le référentiel taxonomique TAXREF).
30 % des groupes
décembre 2019
43 % des espèces de France font l'objet d'au moins une donnée d'observation partagée.
43 % des espèces
2020
11 % des paramètres permettant de comprendre l'état des écosystèmes remarquables ne sont pas mesurés.
11 % des paramètres
2013-2018
Faute de données, le risque de disparition ne peut être évalué pour 11 % des espèces de la Liste rouges.
11 % des espèces à risque de disparition non évalué
juin 2019
Dans les zones naturelles continentales identifiées comme remarquables, 2,30 groupes d'espèces et d'habitats en moyenne sont estimés bien connus.
2,30 groupes
avril 2019
Le nombre annuel de jours de gel a diminué de 2,5 jours en moyenne par décennie sur la période 1961-2010.
-2,5 jours de gel /10 an
1961 -> 2010
Parmi les 100 espèces les plus envahissantes au monde, 60 sont présentes dans au moins un Outre-mer français.
60 sur 100 des espèces les plus envahissantes au monde
2016
19 924 espèces ne sont présentes qu'en France (métropole et Outre-mer).
19 924 espèces endémiques
octobre 2018
23 % des écosystèmes remarquables ont un bon fonctionnement écologique en métropole.
23 % des habitats
2013-2018
La France abrite 11,6 % des espaces naturels européens, alors que son territoire représente 13,3 % de la surface de l'Union Européenne.
11,6 % de milieux naturels
2018
Les écosystèmes peu anthropisés occupent 53,3 % du territoire national.
53,3 % du territoire
2018
36 % des données diffusées dans l'INPN sont précises à la fois au niveau spatial et au niveau temporel
36% de données précises
début 2019
8,2 % du territoire français abrite régulièrement au moins un grand prédateur terrestre (loup, lynx, ours).
8,2 % du territoire
2018
10% des espèces des listes EDGE disponibles sont présentes en France
10% en 2018
2018
58 691 ha de prairies, pelouses et pâturages naturels ont été perdus par artificialisation entre 1990 et 2018.
58 691 ha de prairies
1990 -> 2018
1 388 ha de forêts de feuillus ont été perdus par artificialisation entre 2000 et 2018 dans les Outre-mer français.
1 388 ha de forêts de feuillus
2000 -> 2018
13 % des espèces présentes en France sont menacées ou déjà éteintes à l'échelle mondiale.
13 % des espèces menacées ou déjà éteintes
2019
20,2 % des espèces menacées au niveau européen sont présentes en France métropolitaine.
20,2 % des espèces
2019
28 % des habitats d'intérêt communautaire sont dans un état de conservation favorable.
28 % des habitats
2007 -> 2012
28,64 % des territoires ultramarins sont sous protection forte.
28,64 % des territoires ultramarins
février 2015
69 % du territoire n'est pas couvert par un document d'aménagement prenant en compte les enjeux de biodiversité ("SCOT Grenelle").
69 % du territoire non couvert
1er janvier 2019