Importance accordée par les Français aux problèmes de biodiversité

Importance accordée par les Français aux problèmes de biodiversité

Proportion de la population française mettant la disparition de certaines espèces végétales ou animales parmi les deux problèmes liés à la dégradation de l'environnement les plus préoccupants
Présentation et interprétation de l'indicateur
Valeur par période
24 % en 2017
 
 
Fiche mise à jour le
20/04/2017
Modalités d'interprétation de l'indicateur

L'évolution du poids occupé par la biodiversité parmi les préoccupations environnementales des citoyens donne une image de l'évolution de la sensibilité de l'opinion publique vis-à-vis de ce thème.

Entre 2015 et 2017, la hiérarchie des préoccupations environnementales des Français a évolué de manière significative. A l’exception du changement climatique qui reste en tête des sujets d’inquiétude, des modifications importantes s’observent en haut de classement. Dans un contexte marqué par de nombreux épisodes de pollution de l’air, ce sujet de préoccupation progresse de cinq points. De même, la pollution de  l’eau, des rivières et des lacs connaît un rebond marqué en 2017 et s’impose comme la troisième préoccupation environnementale des Français. Ce renouveau d’inquiétude à l’égard des pollutions atmosphériques et aquatiques se fait au détriment d’autres sujets comme les catastrophes naturelles et la disparition de certaines espèces végétales ou animales. Citées chacune par près d’un quart des Français, ces deux thématiques  restent à un niveau élevé mais semblent moins préoccupantes que par le passé. La préoccupation à l’égard de la biodiversité reste toujours plus forte chez les jeunes générations. On observe ainsi que les moins de 25 ans expriment deux fois plus une forme d’inquiétude vis-à-vis des menaces qui pèsent sur la faune et la flore (33 %) que les personnes âgées de 70 ans et plus (16 %).